Les cinq bureaux de poste de Rawdon

Le bureau de poste, un lieu de rassemblement populaire

Le bureau de poste, un lieu de rassemblement populaire
Le premier bureau de poste de Rawdon était logé dans un petit bâtiment entre l’Hôtel du Lac et le restaurant Jolicoeur. C’était le premier des trois bâtiments éventuellement construits. Le cheval et le chariot devant le bâtiment, la carriole sur le côté et les gens devant témoignent du fait qu’il s’agissait d’un lieu de rassemblement non seulement pour récupérer le courrier, mais aussi pour prendre connaissance des dernières nouvelles et sûrement pour échanger les potins locaux.
L’Hôtel du Lac et le restaurant Jolicoeur ont été construits stratégiquement de chaque côté pour profiter de la clientèle du bureau de poste.

Bien que George Heriot ait été sous-ministre des Postes pour l’Amérique du Nord dès 1867, il n’y avait pas de bureaux de poste dans toutes les agglomérations. Pour les premiers colons de Rawdon, le bureau le plus proche se trouvait à L’Assomption. Même si les Archives nationales du Canada indiquent qu’il y avait un service postal à Rawdon avant 1832, il n’existe aucun document officiel à cet effet.

Robert Green fut le premier maître de poste de Rawdon à apparaître sur les registres (la date de début d’affectation n’étant pas précisée). Il a quitté son poste le 5 avril 1832, cédant la place à Thomas Griffiths, qui était également agent des terres à Rawdon à cette époque. (Le journal personnel de George Copping [1836-1845] fait référence à l’achat de timbres auprès de Griffith.)
Au fil du temps, quatre autres bureaux de poste se sont ajoutés, un permanent et trois ouverts uniquement l’été (de juin à septembre) pour desservir divers regroupements de population à Rawdon. Le bureau principal du village de Rawdon est le seul qui existe encore. Aucun de ces bureaux de poste ne disposait d’un bâtiment officiel, mais ils se retrouvaient invariablement à la résidence privée du maître de poste, dans un magasin ou dans un restaurant.

Le plus ancien des bureaux satellites a été établi dans le secteur du mont Loyal, une zone habitée par des protestants irlandais et située à la périphérie nord du canton, à la limite de Chertsey. 
Thomas Swift fut le premier maître de poste à ce bureau satellite. Il a démissionné en mars 1873 après trois mois de service. William Smiley a remplacé Swift en juillet 1873 et est resté en poste un peu moins de deux ans. 

Malgré un début pour le moins instable le 1er décembre 1872, ce bureau s’est avéré celui ayant eu la plus longue durée et le seul à plein temps de ces bureaux auxiliaires, 21 ans, avant sa fermeture en 1954.  
Patrick Shevelin a été maître de poste pendant 11 ans avant de partir pour les États-Unis en 1892. Son successeur, William Smiley, a servi pendant 28 ans jusqu’à sa mort en 1920. Le bureau est resté entre les mains des membres successifs de la famille Jones jusqu’à sa fermeture, 62 ans plus tard, le 1er janvier 1954.

Le bureau saisonnier du secteur du lac Gratten a été ouvert sporadiquement entre 1934 et sa fermeture définitive en 1969. Ce bureau de poste détient le record pour la durée d’affectation la plus courte pour un maître de poste. Gaston Cloutier a servi du 9 septembre 1909 au 14 septembre 1909. La plus longue affectation, 17 ans, appartient à la maîtresse de poste, Edith Alsop.
Un autre bureau saisonnier, le bureau de poste de Morindale, desservait la région de Masonville-Morindale. Frank Smith en a été le maître de poste pendant la seule saison de son existence, à l’été 1949.

Le dernier de ces services postaux saisonniers a ouvert en 1959 dans le secteur du lac Clair. Il a fonctionné par intermittence avant de fermer définitivement à la fin de l’été 1967.      Eileen Wilmott Rothdram et Béatrice Rivest ont servi à titre de maîtresses de poste au bureau de poste du lac Clair.